4L trophy

Comme les événements se suivent comme les années, les dernières infos sont en fin de page, donc si l’histoire complète ne vous intéresse pas, nous vous invitons à aller directement à la fin en utilisant le curseur sur le coté. Merci.

 

En 2016 nous avons aidé un équipage féminin qui souhaitait participer au 4L trophy en leur remettant en état leur voiture, il s’agissait de Sandra Monthieux et de sa coéquipière Maryange Pommier-Morel à bord de la voiture numéro 125.

Plusieurs articles ont été réalisés sur elles, le 17/02/2016 , le 02/03/2016 , et le 04/03/2016  sur le Populaire et La Montagne.

La voiture était dans un état lamentable, le châssis était pourri, le moteur cassé (piston serré) et l’ensemble de la voiture fortement grippé. Il a donc fallut trouver un autre châssis (ce qui a été fait rapidement grâce à un copain carrossier (Patrice Fleurat, Saint Léonard de Noblat), le repeindre, trouver quatre chemises et pistons, remonter tout ça avec en plus le reste de la voiture à contrôler (ou plutôt à refaire).

Là où c’est devenu intéressant, c’est que nous avons récupéré la voiture en novembre, le châssis neuf le 24 décembre, et que les filles partaient le 16 février, cela nous donnait donc un mois et demi pour remonter la voiture entière.

Pour la petite histoire, le moteur neuf a été fini de remonter dans la voiture le lundi à 2h du matin, et les filles sont parties à 18h…

Mais voilà quand même le résultat:

4L trophy Cicasport LimousinPassion sport Limousin

Et ça l’a fait! Elles ont réalisé leur raid avec pour seuls problèmes un défaut de contact des clignotants (pas eu le temps de refaire les contacts de la voiture entière…), un problème au tableau de bord (je n’ai jamais su lequel) et la destruction d’une roue dans un champ de cailloux (mais là, c’est indépendant des talents du mécanicien!).

Extrème Cicasport Limousin

A leur retour, pour nous remercier du travail que nous avons réalisé sur leur voiture, elles nous en ont fait don, rien que ça! Donc, eu égard à leur courage, leur extraordinaire esprit et leur grande générosité, nous avons décidé de remettre la voiture sur la ligne de départ, et c’est avec plaisir que nous la voyons repartir en 2017 avec de nouvelles couleurs et deux nouvelles pilotes et copilotes au volant: Alexia Soury et Céline Garcia.

Grandes communicatrices sur internet, on a pu suivre leurs préparatifs sur Facebook , kiffekoa , et le Populaire a plusieurs fois craqué sous leur charme, les 21/09/2016 , 07/02/2017 et 15/02/2017 pour le départ de Limoges.

Charme sport LimousinSolidarité Cicasport Limousin

Nous avons pu terminer le travail sur la voiture en refaisant le circuit de freins, modifiant quelques petits détails, installant un manomètre de température, changeant la carrosserie (l’autre est à la réfection), les amortisseurs (mais ce n’était pas spécialement une bonne idée) et les silentblocs d’essieu arrière.

Elles nous ont présenté le départ en vidéo  et voici quelques images de leur périple:

Cette fois-ci, les pannes ont été plus graves, la voiture à avalé de l’eau à deux reprises, et est tombée en panne à 30 kms de Limoges au retour, en pleine nuit. Donc, pour la prochaine fois, prévoir un bocal décanteur. Heureusement, force à faire de tirer sur le démarreur, la goutte d’eau est passée dans le moteur et la voiture a retrouvé son essence et est repartie normalement.

Quelques trucs pour avoir une bonne voiture pour réaliser son raid sans problèmes? Allez…

  • Tout d’abord il faut avoir un bon système de refroidissement. Les 4l sont âgées, il y a de la boue dans le bloc autours des chemises, donc ne pas hésiter à démonter le moteur, ça permettra en plus de le remonter avec des joints neufs. Attention quand même, mieux vaut confier cette intervention à un mécanicien confirmé, un moteur demande de la précision au démontage comme au remontage.
  • Changer les trois joints spy de la boite à vitesse (surtout celui d’arbre primaire) évitera qu’elle perde son huile (sans que l’équipage ne s’en rende compte) lors du roulage et casse purement et simplement. Ca évitera aussi une pollution injustifiée et un cauchemars pour les mécanos du raid.
  • Percer un trou de 2 mm de diamètre dans la plaque centrale du thermostat aide à faire passer la bulle d’air lors de la remise en eau et évite qu’il ne s’ouvre pas bloquant ainsi le circuit d’eau et causant une surchauffe pouvant amener à une rupture du joint de culasse.
  • On peut monter un deuxième ventilateur, en dérivation, il aidera à refroidir plus rapidement l’eau dans le radiateur et servira en cas de panne d’un des deux ventilateurs. ATTENTION, NE JAMAIS MONTER UNE COMMANDE DE MARCHE FORCEE AU TABLEAU DE BORD, c’est complètement inutile et dangereux pour le moteur. C’est lui qui doit mettre en marche les ventilateurs par la sonde de température, c’est lui qui décide! Le pilote doit conduire sa voiture, comment peut-il savoir si la température est bonne pour le moteur? Avec le manomètre de température me direz-vous, mais a-t-il que ça à faire que de se concentrer sur le mano (lorsqu’il y en a un)? S’il oublie le ventilateur (et il va l’oublier), celui-ci va refroidir l’eau du circuit de refroidissement à l’excès et le moteur va fonctionner en sous-température, perdre de sa (déjà pas grande) puissance et s’user prématurément.
  • Idéalement, on peut monter un manomètre de température d’eau (tous les autres sont inutiles dans une 4L), mais ne pas oublier que la sonde doit être au plus près des chambres de combustion. Le mieux est de la monter dans la plaque de désablage à l’arrière du moteur (coté habitacle) en perçant un trou, le tarauder et en la vissant dedans. La sonde sera ainsi directement dans l’eau au point le plus chaud du moteur. Il est complètement inutile de monter une sonde contre la durite entre le thermostat et le radiateur, la température a déjà baissée à cet endroit là et le thermostat bloquant le passage par moments trompe l’indication.
Technique Cicasport Limousin
Le capteur dans la culasse.
Technique Sport Limousin
Le manomètre au tableau de bord. Notez le petit « 90 » juste pour rappeler à l’équipage qu’il y a des règles à respecter même là où on ne connaît pas…

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Deux sièges baquets seront les bienvenus, ils sont plus confortables que les sièges d’origine, protègent la tête des équipage du « coup du lapin » (très utiles en cas d’accident) et surtout sont beaucoup plus rigides que la carrosserie, donc protégeront à eux seuls l’équipage en cas de retournement de la voiture. des harnais montés sur les points de fixation des ceintures arrières ou installés selon les règles FIA et bien utilisés seront appréciables pour le confort lors des longs trajets.

Sécurité sièges Sport LimousinPréparation 4L trophy Limousin

  • Inutile de se charger avec des pièces de rechange, il vaut mieux monter des pièces neuves avant de partir, on travaille dans de bien meilleures conditions et on ne traîne pas du poids pour rien.
  • Les amortisseurs posent un problème, on ne trouve rien de correct pour cette utilisation de la voiture. Trop mous pour les quatre, les amortisseurs arrières ont en plus ce désagréable problème de n’être pas adaptés à cette voiture; En effet, nombres des amortisseurs qu’on trouve à monter sur cette voiture sont des amortisseurs d’autres voitures qui ont les même cotes, sauf que sur les autres voitures, ils travaillent en compression, donc sont fait pour contrer cet effort en poussant (Kayaba à gaz). Sur la 4L, ils travaillent en traction, donc les deux efforts s’additionnent et la voiture est extrêmement molle et rabaissée de l’arrière, donc bien vérifier qu’ils sont libres (Kayaba simples). A l’avant on peut décranter et tendre les barres de suspensions autant qu’on veut, il n’y a aucun risque avec les cardans, l’amortisseur bloque la hauteur du demi train. A l’arrière c’est différent, si on tend les barres à l’excès, on remonte l’arrière d’autant et on change l’assiette.
  • Le pot d’échappement de F6 adaptable sur tous les modèles de 4L a bien sa place dans l’aile gauche, sinon vous aurez toutes les chances de le perdre sur les pistes…
  • Les plaques de protection sous le moteur et le réservoir ne sont pas des options, ce sont des protections précieuses.
  • Par contre, le compartiment moteur fermé dessous et avec le pot sur le coté a tendance à chauffer un peu plus fort que d’habitude, et c’est la batterie qui aime le moins. Le mieux est de la mettre derrière le siège passager dans un coffre adapté à cet effet, c’est à dire léger, étanche et bien boulonné au châssis.
  • Pour les arceaux, on EVITE ABSOLUMENT les constructions artisanales QUI NE RESPECTENT PAS l’article 253 annexe J de la préparation des voitures de rallye de la FIA! Un truc mal fait peut être extrêmement dangereux, mieux vaut ne rien avoir.
  • Un bocal décanteur pour empêcher que l’eau qui peut se trouver dans le réservoir ne pénètre dans le carburateur sera une bonne idée, question d’expérience…

Essence 4L Trophy Sport Limousin

  • Les pneus seront de taille 145/13, ou 145/80/13, la monte d’origine. Certains petits malins voudront monter des pneus plus larges et donc de diamètre plus grand pour totaliser moins de kms au compteur, seulement voilà, un diamètre plus grand et une surface de contact plus grande augmenteront les efforts sur les cardans, et augmenteront de façon exponentielle le risque de rupture au niveau du moyeu de roue, là où ils sont les plus faibles (diamètre de l’ordre de 15mm..).
  • Un dernier conseil, le 4L trophy n’est pas une compétition, il n’y a aucune règle qu’on puisse exploiter pour arriver devant les autres, alors inutile de chercher à être devant, ça n’apportera rien de plus. Par contre, ce n’est pas tous les jours que vous disposez d’une assistance pour aller vous amuser comme ça, alors si le road-book vous dit d’aller à gauche et qu’à droite il y a quelque chose qui vous plaît, allez voir à droite…

 

Pour cette année (2018), nous avons insisté sur la sécurité, considérant que même si ce n’est pas une compétition et tout ce qui s’ensuit, ils sont quand même arrivé des malheurs lors de ce gentil rallye-raid (voir ici), alors la voiture se voit équipée d’un extincteur automatique de rallye avec quatre buses dans l’habitacle et deux dans le compartiment moteur, un extincteur de 2kg accessible par le pilote et un extincteur d’1 kg aux pieds du co-pilote afin que les deux disposent d’un élément à portée de main. Un extincteur d’1kg, franchement ça ne vaut pas grand-chose, mais il faut que les deux membres de l’équipage puissent intervenir au cas où l’un des deux serait bloqué.

Reste l’arceau à faire (plus tard malheureusement) et elle sera au top.

Les durites d’essence sont des durites tressées inox (dites aviation), indéchirables et résistantes au feu.

Et pour finir, nous avons installé la batterie derrière le siège conducteur, la protégeant ainsi de la chaleur trop importante du moteur. C’est une batterie Optima dite sèche, qui ne contient pas de liquide donc pas de risque de fuite en cas de choc. Logée dans un bac spécial, le circuit est protégé par un coupe-circuit et une prise de branchement des câbles a été prévue entre le siège conducteur et l’extincteur (voir image ci-dessus). Facile et confortable (à condition d’avoir les câbles équipés de la prise qui va bien, livrés avec la voiture).

Cette année l’équipage (Théo Gatipon Bachette Blanc et Maryne Lepoittevin) a opté pour des couleurs adaptées à son binôme: bleu ciel à gauche et rose pale à droite, façon « un gars, une fille ». On  ne pourra pas la louper sur Limoges!

4L Trophy 20184L Trophy 2018

Le débriefing du retour nous a appris que dans l’ensemble tout s’était pas trop mal passé, seuls deux problèmes les ont arrêté, une crasse dans le carburateur qui les a immobilisé 5 heures à attendre le camion d’assistance (!) et les rupteurs qui ont faibli au retour en Espagne (dérèglement du jeu et perte de puissance).  A prévoir donc, les rupteurs modernes ne peuvent plus faire 6000 kms sans devoir être re-réglés, ça va être pratique! Ca sent l’allumage électronique pour l’année prochaine!

 

Allez, quelques images:

Et voilà un troisième gallon à mettre sur la voiture, en espérant qu’elle repartira en 2019. Avis…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Les vieux prennent souvent les jeunes pour des c… parce qu’ils croient tout savoir, sans se rendre compte qu’eux-mêmes ont eu toute leur vie pour s’en convaincre… »

Le président.